Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 22 août 2015

Un petit air de Don Camillo !

Avez-vous remarqué ?

L’avez-vous entendu ?

 

Tante Agathe en revenant du marché, après s’être attardée dans de grandes discussions avec des amis n’avait pas prêté attention au temps qui court...

Il était midi ...

Tante Agathe fut alors surprise d’entendre pour la première fois l’horloge de l’école égrener les douze coups de midi !!!

Depuis quelques temps l’horloge de la République sonne de nouveau l’heure, jusqu’à présent apanage de l’horloge de l’église.

Chacun pourra, se réjouit Tante Agathe, avoir l’heure qui lui convient le mieux.

Il reste à espérer que Tante Agathe n’aura pas à se demander si sa montre retarde, ou avance, si d’aventure l’horloge « républicaine » et l’horloge « ecclésiastique » faisaient la course à celle qui sonne la première.

Tante Agathe a retrouvé plusieurs coupures de presse du 18 janvier 2014 qui annonçaient le remplacement de l’ancien mécanisme de l’horloge (confié depuis  à l’écomusée des MémoiRes de Puisserguier) par une mécanique électrique.

 

01.18 Midi libre 18 janvier 2014.JPG

 

Mais il n’était pas précisé dans cet article que midi serait annoncé par la cloche de l’école...

A propos de cette horloge de notre patrimoine local, Tante Agathe a relu un paragraphe qui lui est consacré dans le tome 2 de « Puisserguier raconte ses mémoiRes » :

« Nous avons à Puisserguier, deux horloges qui donnent l’heure au village. Une se situe tout en haut du clocher de l’église, c’était un mécanisme à poids qu’il fallait remonter une fois par semaine, depuis le rez de chaussée de l’église avec une grosse manivelle.

L’autre, elle aussi à poids, se situe sur la façade de l’ancienne école des garçons, on y accède par l’appartement du directeur à l’aide d’une longue échelle.

Le préposé au remontage était un employé de la mairie qui devait chaque semaine prendre l’heure à l’horloge parlante du poste de radio (au 4ème top, il sera...) pour une mise à l’heure exacte.

Il n’y avait que l’horloge de l’église qui sonnait l’Angélus de midi et de 7 heures du soir.

Avec le progrès, la municipalité de l’époque a changé le mode manuel de remontage par un système électrique. ».

 

2014  7 mars 029.jpg

 Le mécanisme présenté à l'écomusée des MémoiRes.

mardi, 04 août 2015

Sur la Promenade,... Une fête d’été bien morose !

Tel un pétard mouillé,... c’est l’impression que Tante Agathe a ressenti en se rendant à plusieurs reprises sur cette promenade, triste à mourir, en ce dimanche de très beau temps qui aurait du être un jour de fête.

Tante Agathe s’était laissée dire que plusieurs réunions en mairie avaient eu lieu pour mettre en place cette fête populaire autour d’associations réunies pour cette occasion !

Mais, chacun pour soit et « Dieu » pour tous a été semble-t-il l’adage du moment, où la loi du plus fort l’a encore emporté, au grand dam de Tante Agathe.

 

tante agathe

 

Quatre stands montés à la « va-vite » pour combler l’espace vide devant une scène déplacée arbitrairement dans l’urgence pour accueillir la « Confrérie »....

A noter qu’à St Christophe cette cérémonie est indiscutablement dans son élément et attire logiquement les amateurs du genre.

En fait, se redit Tante Agathe, qu’apporte cette procession  à la fête d’été?

RIEN, DE RIEN..., chantait Edith Piaf !!!

Mobilisation du lieu pour une heure de causeries, d’autocongratulations !!!

Même si les adeptes de l’apéritif gratuit ont laissé, cette année encore, croire que le « chapitre » était porteur.

En écoutant les discours, Tante Agathe a toujours un pincement au cœur en pensant alors à feue la Cave coopérative... qui ne méritait pas cette fin dans une telle indifférence générale…

Quel processionnaire a pris le temps, par exemple, de déguster des huîtres, de visiter les animations…

Alors se demande Tante Agathe, à quand un vrai rassemblement qui permettra, non pas de fédérer  mais de faire travailler ensemble les associations du village désireuses de le voir vivre et s’amuser ???

Mais pourquoi s’interroge toujours Tante Agathe, ne pas avoir installé à chaque point stratégique (entrée parking promenade, place de la République, place de l’église, parvis de la cave, maison du Peuple...) des panneaux comme ceux pour les élections affichant les programmes de chaque participant ?

Cela permettrait une meilleure communication et la population pourrait ainsi se balader d’un point à un autre en toute connaissance des festivités proposées.

Hey ! Tante Agathe, t’as finie de rêver éveillée !!!...

 

Belle bouffonnerie !!!

 

Dans l’édition du 2 août de Midi libre il est rapporté les propos suivant :

« N’en déplaise à ceux qui les critiquent, qui ne voient que le folklore de la tenue vestimentaire, l’Unesco a reconnu le repas gastronomique des Français au rang de patrimoine immatériel de l’humanité. »....

Sauf que, aimerait faire remarquer Tante Agathe, si l’Unesco a retenu le « repas gastronomique des Français », elle n’a pas retenu la « tenue vestimentaire » qui relève bien du folklore.

Cette « tenue vestimentaire » n’a donc rien à voir avec le « patrimoine immatériel » comme aimerait le faire croire les propos restitués dans cet article....

Ce raccourci « patrimonial » vise, comme d’habitude, à tromper l’auditoire.

.... « Notre région, riche de vins et de productions du terroir a donné naissance à de nombreuses confréries bachiques, gastronomiques, historiques, et épicuriennes qu’il est nécessaire de mettre à l’honneur »..... « .... citant la vingtaine de confréries... »....  « Des sociétés où le vin était, bien entendu, représenté, mais aussi les tripes, les olives, les coquillages, le pain... »....

Remarquable liste d‘hôtes ne peut que constater Tante Agathe... Du lourd, du solide...

Mais, se dit-elle, et si chacun avait présenté les produits qu’il glorifie !!!

Comme Tante Agathe, vous auriez pu trouver une Promenade quasi pleine de barnums proposant ces «  vins et de productions du terroir » défendus avec tant de faste et de passion.

Une participation effective aurait ainsi donné un sens très attractif à cette mission patrimoniale.

Mais que nenni !

Alors nous direz-vous, quel objectif ?

Se retrouver tranquillement à l’écart, après avoir laissé un immense espace désertique derrière eux, pour des libations auxquelles, semble-t-il, la présence du bon peuple de Puisserguier n’est pas souhaitée.

En résumé, et en se répétant, Tante Agathe trouve que cette tradition, légitime au temps où l’esprit coopératif prévalait sur l’individualisme et le tout commercial, n’amène aucune notoriété à la fête d’été du village et surtout aucune retombée économique aux animateurs locaux, commerçants ou associations.

samedi, 11 juillet 2015

Une bien belle réalisation

Ce matin Tante Agathe brûlait d’envie de vous parler de l’aménagement de l’espace réalisé par les services techniques de la mairie à l’entrée (ou à la sortie) du village.

 

tante agathe

 

Une composition florale très réussie qui embellit ce lieu de passage très fréquenté.

En jargon technique ce « tourne à gauche » devrait être prochainement rebaptisé d’un nom plus poétique en rapport avec l’endroit.

 

tante agathe

 

Dans un sens comme dans l’autre, comme Tante Agathe, vous ne pouvez pas le louper. De vrais rochers, des plantes magnifiques, en font un mini parc qui flatte agréablement l’œil.

tante agathePar ailleurs, Tante Agathe s’est laissée dire que la mosaïque du Pélican (réalisée par les amis des MémoiRes de Puisserguier), mise malencontreusement au "piquet" au bord de la route, devrait être prochainement déplacée, et de surcroît de façon moins anonyme, vers la Promenade dans un environnement mieux adapté.

Tante Agathe espère que vous apprécierez tous cette bien belle réalisation, et telle Tante Agathe vous vous direz :

"Ne fait-il pas bon vivre à Puisserguier ?"

jeudi, 16 avril 2015

Une invasion bien sympathique.

En ce dimanche d’avril Tante Agathe était heureuse. 

Le vent avait enfin décidé de ne plus souffler dans les branches des platanes et le soleil sans aucune timidité brillait de tous ses feux. Rien que du bonheur !

Il n’en fallait pas moins pour que la fête sur la Promenade soit une réussite. 

Une agréable animation qui était proposée par la toute jeune association puisserguiéraine « MOTO CLUB LOS PELICANOS PUISSERGUIER » dont les membres ont fait preuve, pour cette première, d’un dynamisme impressionnant. 

 

tante agathe

 

C’est ainsi que comme Tante Agathe vous avez pu admirer le déploiement de stands présentant des motos plus rutilantes les unes que les autres, certaines d’entre elles ayant quelques années derrière elle.

En fait une belle rétrospective appréciée de tous. 

Pour les amateurs en recherche de « la pièce » les étals étaient abondamment fournis, du rétroviseur à la batterie, voire du garde boue, le choix était varié.

Affichant des tarifs privilégiés les restaurants ont réalisé un carton plein, et Tante Agathe s’est laissée dire que tous les commerçants du village avaient participé à la dotation de la tombola du jour.

 

tante agathe

 

Toute la journée, alors que Tante Agathe ne comptait plus les nombreuses motos qui ont envahi notre village en se garant ça et là, la buvette des Pélicanos a carburé plein gaz avec ses crêpes et ses boissons fraîches. 

Pour couronner tous ces plaisirs les Patatr’Oc, ou du moins sa jeune classe, ont ravis les visiteurs lors de leurs joyeux va-et -viens avec tambours et pipeaux qui en ont emballé plus d’un. 

 

tante agathe

 

Par ailleurs, Tante Agathe est ravie de vous communiquer une information réjouissante concernant la bonne fréquentation de la « Rando VTT et du trail du Pélican » organisé par les sapeurs pompiers de Puisserguier-Creissan puisque pas loin de 300 personnes y ont participé. 

Un peu plus loin, comme à l’accoutumé ces jours-là,  l’écomusée des MémoiRes a accueilli sa part de visiteurs qui se sont partagés entre toutes ces animations. 

Un beau jour pour notre village comme Tante Agathe les aime en ne boudant pas son plaisir.

Un grand bravo à tous les organisateurs et participants qui ont démontré qu’on pouvait offrir plusieurs animations le même jour à conditions qu’elles soient de qualité et attractives.

La communication aidant bien entendu.

mercredi, 21 janvier 2015

Des mesures simples

Il va sans dire que le traumatisme des assassinats commis lors des attentats contre Charlie hebdo, le supermarché et les policiers en ont violemment ébranlé plus d’un. Tante Agathe, comme des millions d’entre vous, a bien des difficultés à comprendre comment des êtres humains peuvent en arriver à commettre des horreurs au nom de leur « dieu de bienfaisance », de leur religion !!!! 

La religion, les religions ?

 

 De nombreux discours laissent penser à Tante Agathe que tout sera mis en œuvre pour combattre ces « barbares » intégristes, terroristes, disent-ils, auteurs de ces abominations…

 

Bien, Tante Agathe en a pris bonne note.

 

Mais Tante Agathe se dit néanmoins qu’on pourrait aussi être plus intransigeant sur les dérives de toutes ces femmes, ces hommes, extrémistes de tous bords qui affichent leurs croyances (cautionnant indirectement les exactions dénoncées) en dehors de leur intimité familiale ou des lieux voués à leur culte.  

Ils ne sont peut-être pas des caricatures (bien que …), mais, tout comme pour celles-ci, pourquoi ne se posent-ils pas la question de penser que cela irrite, que cela dérange, que cela effraie leurs concitoyens qui le vivent comme une provocation envers l’esprit « sacré » de laïcité, cher à la France, qui devrait permettre de bien vivre ensemble. 

D’autant rappelle Tante Agathe que de nombreuses lois ou arrêtés (apparemment peu ou pas appliqués) stipulent l’interdiction des signes distinctifs hors de la sphère privée.

 tante agathe

tante agathetante agathe

 

 

 

Est-ce bien nécessaire pour avoir la « FOI » (Photos internet)

 

Chacun devrait pouvoir ainsi défendre la LAÏCITE qui lui accorde, entre autre, le droit à croire à ce qu’il veut, y compris à rien. 

Et la LIBERTE qui consiste à jouir de la vie avec tout ce que le bonheur procure. Pouvoir librement s’exprimer sur tout, dialoguer, avancer. Tante Agathe apprécie la liberté de ne pas être obligée de s’affubler d’un uniforme, fut-ce-t’il noir, ou d’un couvre chef qui n’a même pas l’utilité de protéger du soleil et encore moins le cerveau ! 

Que dire de l’EGALITE, notamment devant les lois et les règles de vie en société qui n’est pas synonyme de communautarisme.  

Et puis la FRATERNITE dont semble bien dépourvus tous ces sinistres personnages. Fraternité qui consiste à accepter son voisin tel qu’il est sans vouloir rien ne lui imposer, surtout pas sa religion. 

 

Tante Agathe avec son éternelle naïveté aimerait retrouver l’école laïque où, comme « il n’y a pas si longtemps » à la cantine on ne mangeait que ce qu’il y avait, y compris le vendredi quand, comme Tante Agathe, on n’aimait pas le poisson….

Retrouver les services publics tels les hôpitaux, les piscines, les cabinets de médecins où les « maris » ne venaient pas (souvent en menaçant) réclamer des mesures spéciales pour leurs épouses.

  

MAIS LA, Tante Agathe pense qu’il y a du pain sur la planche, 

…. Mais qu’enfin avec un peu de courage et de volonté politique !!!  

Sacrée Tante Agathe !!!

 

jeudi, 15 janvier 2015

SOIREE DE SOUTIEN JE SUIS CHARLIE

Tante Agathe se fait un plaisir de vous faire suivre cette annonce.

 

tante agathe

 

 COMMUNIQUE DE PRESSE : A l'initiative des associations A.P.E. Puisserguier, et Patatr'Oc.

 

SOIRÉE DE SOUTIEN

JE SUIS CHARLIE

POUR LA LIBERTÉ D'EXPRESSION

POUR L'HUMOUR LIBRE

 

Parce que nous refusons de nous laisser gagner par la haine, la peur de l'Autre et les amalgames.

Parce que ni cultures, religions, couleurs, langues ou quelconques drapeaux ne doivent servir de cause pour se liguer les uns contre les autres. 

Vendredi 16 janvier 2015 à PUISSERGUIER (34)

Maison du Peuple - 17h –

Entrée participation libre

(les bénéfices seront reversés à l'association "Presse et Pluralisme").

 

DEROULE DE LA SOIREE

17H– 19H Atelier d'expression (écriture et dessin) pour petits et grands.

Exposition des dessins des élèves du lycée Henri IV de Béziers

19H – 20H Repas tiré du sac – Vente de sandwichs et pâtisseries

18H -1H :  CONCERT avec

* Magica Bomba*

(groupe d'enfants issu de l'atelier musical du Pélican de

Puisserguier)

* Les Pistaches*

(groupe ado de Creissan)

* Santa-Patchole*

(chansons poum tchak – Puisserguier)

* La Fanfare des Goulamas*

(fanfare festive)

*Machino & Reno Trio*

(chansons festives)

*Fightorpeacemotte*

(folk rock)

*Tears of Hope *

(rock)

* Atomics Rotors*

 (rock'n roll savage psychosis)

lundi, 05 janvier 2015

Des vœux pour 2015 ????

Chaque début d’année, à l’heure des vœux de toutes natures, d’innombrables bonnes résolutions sont prises par tout un chacun.

Mais pour 2015, Tante Agathe, bien morose et plutôt dépitée, se dit qu’aucune de ces grandes décisions n’est jamais tenue.

Quelquefois quelques petites semaines.

Quelques petits jours !.... La cellulite de ces dames n’intéresse personne !

Il serait peut-être temps que les médias cessent de nous en faire des tonnes sur le sujet.

Deux types de comportements peuvent justifier le scepticisme de Tante Agathe.

En premier lieu, Tante Agathe est certaine que le Lirou continuera à s’écouler dans le même sens, tout comme continueront les « ceux’s  » qui freinent la cohésion de la vie associative en émoussant l’intérêt de nos concitoyens et en faisant, par ricochets, du tort à celles et ceux qui œuvrent, avec succès, à la popularité de leurs communes. 

Tante Agathe estime que c’est regrettable et dommageable.

Y’aura-t-il, enfin, se demande Tante Agathe, quelqu’un dans l’avion qui remettra les pendules à l’heure dans l’intérêt de nos villages ?

Tante Agathe est convaincue que des mesures simples pourraient remédier à cette égo-culture en laissant la place à une nouvelle génération, curieuse et passionnée.

Sur le second pointTante Agathe craint que cela soit beaucoup plus compliqué. 

Comment faire face à une aussi violente volonté de faire le mal. Sans doute, comme Tante Agathe vous avez vu, au bord du Lirou juste après le pont en allant sur l’ancienne gare, ce lamentable carnage. Conteneurs à verre et à papiers renversés avec leurs contenus étalés sur le sol ! Panneaux de signalisation arrachés ou coupés avant d’être jetés sur les berges du Lirou.

 

tante agathe

 

Mais où vivons-nous s’inquiète Tante Agathe ?

On ne peut décemment pas installer des caméras de surveillance derrière chaque individu....

Que faire ?

 C’est pourquoi en ce début d’année 2015 Tante Agathe est bien embarrassée pour prononcer, à votre encontre, cette phrase qui lui semble bien désuète : « Meilleurs Vœux », mais souhaite néanmoins, et sincèrement, que tous ses concitoyens puissent poursuivre leur vie, au quotidien, dans les meilleures conditions que permet notre société en réelle crise de moralité (l’économique, ça se soigne...).

lundi, 29 décembre 2014

Trouver un trésor ! Un Napoléon d’Or !

Tante Agathe connaît parmi ses amis ou ses proches, des « chercheurs de trésors » équipés de la fameuse poêle à détecter les métaux.

Ainsi que Tante Agathe vous pourrez  constater en parcourant les sites spécialisés que les découvertes sont de toutes natures : du simple bout de ferraille à l’objet en or, « Graal » du chercheur.

 

Poele detection.jpg

 

Un des familiers de Tante Agathe a même trouvé, quasiment au même endroit à plusieurs jours d’intervalle, des pièces en or, notamment des Napoléons d’or.

L’extase garantie !!!

Mais, en ces temps de fête à Puisserguier Tante Agathe vous affirme qu’il n’est point besoin de s’équiper du matériel de détecteur pour trouver une pièce de « Napoléon en Or » dans notre village.

Le secret ?

Et bien Tante Agathe vous conseille de faire comme elle, vous rendre chez Séraphin, là où Marjorie et Stéphane innovent en cachant (à la place de la fève)  dans deux des galettes des rois vendues, du 1er au 31 janvier, une belle pièce de monnaie : « un Napoléon d’Or ».

Une raison supplémentaire, pense Tante Agathe, pour aller chercher la délicieuse pâtisserie « chez Séraphin », et, avec ou sans Napoléon d’or, passer un bon moment en famille ou entre amis.

mercredi, 27 août 2014

Sous peu, le rideau va tomber !

 Cela aurait pu, comme trop souvent « un bruit qui court »....

Malheureusement, comme Tante Agathe vous n’ignorez peut-être pas que la Charcuterie Pujol, ouverte depuis trois générations, va (faute d'avoir trouver un repreneur) définitivement cesser son activité le 14 septembre 2014.

 

tante agathe

 

Mise à part l’église, le cabinet de podologue et la pâtisserie Conca à quelques mètres, la place va ressembler à un véritable désert commercial bien regrettable.

Tante Agathe se lamente déjà à l’idée de ne plus pouvoir acheter les divines tripes dont Alain Pujol avait le secret de préparation.

Sans parler du boudin,...

 ... Et des saucisses ainsi que tous les autres délices que l’on pouvait trouver dans cette boutique où Tante Agathe appréciait aussi l’accueil chaleureux de Chantal, l’éternel sourire aux lèvres.

 Mais Tante Agathe se résigne en se disant que c’est la vie, et qu’après toutes ces années au service de leurs fidèles clients, navrés par ce départ, ils méritent amplement une belle retraite que Tante Agathe leur souhaite longue et agréable.

 

@ En remerciement à Alain et Chantal Pujol pour leurs saucisses aux truffes, leurs petits salés, les fricandeaux etc..., qui ont réjouis nombreux de nos repas de famille.

En leur souhaitant une bonne continuation. 

Sincèrement. Bertrand

jeudi, 05 juin 2014

6 juin 1944 FONTJUN

6 juin 2014, commémoration nationale du D.Day !

 Tante Agathe pense qu’à cette occasion, il  ne serait pas inutile de rappeler une page d’histoire tragique de notre village et des villages voisins.

En cet effet, Tante Agathe a retrouvé tous les témoignages suivants qui retracent la fatale aventure, pour de très jeunes gens tombés sous les balles allemandes ce 6 juin 1944 à FONTJUN.

 

333685529.jpg

 Document Médiathèque Maureilhan

 

http://evasion.midiblogs.com/archive/2014/06/04/6-juin-19...

http://lesmemoiresdemaureilhan.blogs.midilibre.com/archiv...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maquis_de_Fontjun

http://www.dailymotion.com/video/xgbjh2_fontjun-06-juin-1...

http://cessenon.centerblog.net/471936-L-affaire-de-Fontjun

http://www.midilibre.fr/2011/06/13/emouvant-hommage-aux-v...

http://www.midilibre.fr/2014/06/03/yves-bousquet-combatta...