Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 17 mai 2016

Quand on est con, on est con!

Dis nous Tante Agathe, te souviens-tu de cette chanson du regretté Georges Brassens ?

« Le temps ne fait rien à l'affaire.
Quand on est con, on est con!
Qu'on ait 20 ans, qu'on soit grand-père
Quand on est con, on est con!

Entre vous plus de controverses,
Cons caduques ou cons débutants.

Petits cons de la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan »

 

Tu ne penses pas, Tante Agathe, que ces quelques lignes s’appliquent à notre pauvre village de Puisserguier malmené et pollué par des abrutis de tous âges ?

Sur la page facebook de M le maire, Tante Agathe a découvert, avec indignation, le nouveau saccage de l’aire de jeux des Hortes.

les hortes.jpg

Récemment on avait rapporté à Tante Agathe le cambriolage de la MJC.... et les tentatives chez des particuliers

Sans compter les panneaux qui sont déplacés ou arrachés et les fleurs abimées !!!

Oui, mais Tante Agathe, tu oublies toujours le vent, ce vent violent très particulier à Puisserguier qui, très sélectif, sème le « bordel », comme cette poubelle qu’il a déversée devant la pharmacie et promené jusqu’à devant la boulangerie.

Devant la pharmacie.jpg

Les canettes de bière vides sont, elles aussi, surement jetées par le vent.

Même à Narbonne le vent n’est pas aussi con.

Ceci constaté, Tante Agathe, va-t-il falloir attendre qu’un de nos concitoyens pète les plombs et tire, un coup de fusil de chasse, dans le tas de ces petits ou vieux cons ??? ...

dimanche, 01 mai 2016

1er Mai, Fête du Travail… et du Muguet !

Tante Agathe est heureuse de vous offrir ce symbole qu'est cette fleur de senteur, le Muguet.

  le muguet.jpg

 

L’occasion aussi pour Tante Agathe de rappeler les origines de la tradition du brin de muguet ainsi que celles, sanglantes, de la Fête du travail.

Cette journée est devenue un symbole revendicatif du monde du travail, des besogneux.

 

1er mai : les origines de la fête du muguet et du travail.

 

La première remonte au Moyen-âge tandis que la seconde trouve ses origines à Chicago en 1886.

 

Une fête du muguet…

 

Depuis le Moyen-âge. Il semble que le muguet aussi appelé lys des vallées, une plante originaire du Japon, soit présent en Europe depuis le Moyen-âge. La plante à clochettes a toujours symbolisé le printemps et les Celtes qui lui accordaient des vertus porte-bonheur.

 

Le 1er mai 1561, le roi Charles IX officialisa les choses : ayant reçu à cette date un brin de muguet en guise de porte-bonheur, il décida d'en offrir chaque année aux dames de la cour. La tradition était née.

 

La fleur est aussi celle des rencontres amoureuses. Longtemps, furent organisés en Europe des “bals du muguet”. C'était d'ailleurs l'un des seuls bals de l'année où les parents n'avaient pas le droit de citer. Ce jour-là, les jeunes filles s'habillaient de blanc et les garçons ornaient leur boutonnière d'un brin de muguet.

 

… et une fête du Travail.

 

1er mai 1886. Ce samedi à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américains.

Une grève, suivie par 400 000 salariés paralyse de nombreuses usines. Le mouvement se poursuit et le 4 mai, lors d'une manifestation, une bombe est jetée sur les policiers qui ripostent. Bilan : une dizaine de morts, dont 7 policiers. S'en suivra la condamnation à mort de cinq anarchistes.

 

20 juin 1889 : le congrès de la 2ème   Internationale socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française, décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde avec pour objectif la journée de huit heures. Cette date fut choisie en mémoire du mouvement du 1er mai 1886 de Chicago.

 

Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Cette marque est progressivement remplacée par une fleur d'églantine, puis en 1907 par un brin de muguet. Le muguet fait son grand retour…

 

1er mai-1891.jpg

 

24 avril 1941 : en pleine occupation allemande, le 1er mai est officiellement désigné comme la fête du Travail par le gouvernement de Vichy qui espérait rallier les ouvriers. Le jour devient chômé.

 

1er mai-1.jpg

 

Avril 1947 : la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération. Celui-ci fait du 1er mai un jour férié et payé.

 

Aujourd'hui, la Fête du Travail est commémorée par un jour chômé dans la plupart des pays d'Europe à l'exception notamment de la Suisse et des Pays-Bas. Au Royaume-Uni, c'est le premier lundi de mai qui est férié. Grand week-end assuré…

 

 

mercredi, 18 novembre 2015

Et pendant ce temps là !!!

Peut-être que, comme Tante Agathe, depuis le 6 novembre, vous vous êtes laissés emportés par cet élan commémoratif porté par l’union de plusieurs associations de notre village qui ont conjugué leurs efforts pour ce magnifique hommage aux poilus de Puisserguier mort en 1915.

Cette année, plus encore que l’an dernier, Tante Agathe a pu noter l’engagement des enfants des écoles Font claire et des Jeunes de la MJC dans ce devoir de mémoire. Lectures de textes sur le marché, lecture de lettres de Poilus devant le monument aux morts, dessins exposés à la MJC.... Entonnant en chœur, sur chaque site, une belle Marseillaise qui a touché Tante Agathe au fond du cœur.

TA 11 NOV.jpg

Mais qu’ont pu penser, s’est indignée Tante Agathe, tous ces enfants qui s’étaient penchés avec beaucoup de respect et d’enthousiasme, avec leurs enseignants, sur le drame de cette « grande guerre », quand devant le monument aux morts, au cours d’un discours que Tante Agathe aurait pensé qu’il fut sifflé, il devient question de la « guerre d’Algérie » qui amène l’orateur a réglé quelques comptes avec le Maire actuel de Béziers ???

Dis-nous Tante Agathe !!! Cet homme et tous ceux de son association « d’anciens combattants » ???

Se sont-ils déplacés pour aller écouter ces gosses dont ils ne sont surement pas capables d’apprécier la sincérité ? Sont-ils allés voir « 1914-1918, Adieu la vie, Adieu l’amour » ? Ont-ils vu les peintures poignantes « Paysages et portraits de guerre » d’Olivier Keuchel ou les dessins sur les « animaux de guerre » des enfants à la MJC ? Ont-ils franchi le seuil de la bibliothèque où était présenté « les écrivains ayant participé au conflit » ? Se sont-ils rendus à la conférence « 1915, Puisserguier dans les tranchées » ? Iront-ils voir les armes de guerre (14-18) et les soldats de plomb exposés à l’écomusée ? Ont-ils acheté au bouquiniste venu de Montblanc quelques livres sur cette terrible guerre ?

Que Nenni Tante Agathe,....

Ils avaient mieux à faire. Festoyer à la Maison du peuple, Ripailles puis bal musette !!!

Pendant que les « autres », selon eux, « faisaient la fête », eux se « recueillaient ».

Et bien Tante Agathe,  n’ont-ils pas ainsi rendu un bel hommage à nos Poilus ????

 

Déjà en 2006 !!!!!

Tante Agathe a ressorti de ses archives deux commentaires signés "KZO" puis "JPS" qui devint au fil du temps un très précieux ami.

Tante Agathe salue cet ami disparu trop jeune.

11 novembre 2006.

 Bonjour,Le discours prononcé lors de la cérémonie a pu créer quelque émotion ... lorsque la crise des banlieues a été évoquée, "les jeunes qui utilisent des pierres et des cocktails Molotov", alors que d'Anciens Combattants (plus de 25 000) ont perdu la vie lors de la guerre d'Algérie, à l'époque "où la France allait au-delà de ses limites terrestres et maritimes" (sic).

Quel curieux amalgame que ce salmigondis de propos populistes caressant un certain électorat dans le sens du poil (pas du poilu, non...). D'aucun a cru entendre des propos racistes. N'allons pas jusque là, certes, mais restons méfiants. A l'heure de la République Une et Indivisible et de la commémoration des Hommes qui se sont sacrifiés pour Elle, prenons garde aux pensées qui prônent l'exclusion et le rejet de nos jeunes.

Une pensée pour les troupes coloniales tombées lors des batailles à Verdun, à Vimy, au Col du Linge ou dans la Somme. Qui sait? Le soldat inconnu est peut-être issu de leurs rangs...

Ce commentaire a été posté par KZO.

 

16 novembre 2006, Bonsoir Tante Agathe,Merci de votre réponse, j'étais loin d'en attendre autant!

Il n'a jamais été question, pour ma part, même si mes convictions politiques sont éloignées du maire actuel de Puisserguier, de polémiquer sur votre blog que je ne voudrai nullement salir par des pensées qui dépassent son cadre.

Seulement voilà, lors du discours prononcé par le président des anciens combattants (que je ne cite pas sur votre blog...), de nombreuses personnes présentes au pied du monument aux morts ont été heurtées, pour le moins, par les propos tenus lors ce cette cérémonie de commémoration. En effet, par un effet peu talentueux (le discours a été mal écrit, ce que je pense.), la fin de la guerre d'Algérie ayant été évoquée, il a été dénoncé le comportement de certains jeunes de nos banlieues. Entre la guerre d'Algérie et la cicatrice qu'elle a engendrée, et les bus brûlés dans la périphérie de Paris et de Marseille, il y a là un glissement sémantique qui fait écho à certains propos extrémistes voire populistes, surtout à droite, sans vouloir politiser exagérément.

Je suis enseignant, en histoire et géographie, et je vois là un raccourci non pas hasardeux mais voulu, alors que notre village n'a pas besoin de servir de terreau à la xénophobie non plus qu'à l'exclusion de notre jeunesse. A Montels, à quelques kilomètres d'ici, le Front National a fait des scores élevés.

Vous semblez me reprocher d'utiliser votre blog comme tribune politique. Nulle n’était mon intention et je ne m'en offusque point. Avec respect et humour, je vous rappellerai que Tante Agathe fait essentiellement de la politique: la politique, étymologiquement, c'est s'intéresser aux "choses de la cité", ce que vous faites admirablement bien.

En vous adressant mes plus tendres et sincères salutations, je vous souhaite de continuer longtemps à animer votre blog.

Tant mieux pour notre village.

JPS @,par e-mail

lundi, 26 octobre 2015

Vision double ???

À l’horizon 2015, tous les projets de création ou de réfection de voiries dans toutes  les communes devaient intégrer un plan de mise en accessibilité de la voirie afin que  l’espace public soit totalement praticable pour les personnes à mobilité réduite.

Malheureusement, tout comme Tante Agathe, vous avez sans doute entendu que l’obligation d’appliquer ces mesures était reportée à plus tard (fin 2017 ???).

 Tante Agathe a bien noté qu’une partie des ces mesures, pour améliorer la libre circulation de ces personnes, a été mise en œuvre dans notre village...

Encore faut-il, soupire Tante Agathe, que ces cheminements ne soient pas, par exemple, spoliées par des voitures (appartenant à des personnes qui  « n’ont pas de problèmes de mobilité ») en stationnement....

Tous ces petits rappels pour vous faire part de l’étonnement de Tante Agathe, au retour de congés bien apprécies, de trouver sur la place de la République 2 panneaux d’affichage, l’un devant l’autre !!!.

 

tante agathe

 

Tante Agathe s’est demandée un instant si il ne serait pas nécessaire de se rendre chez un spécialiste de la vue pour corriger cette double vision...

Puis, s’est dit Tante Agathe, c’est peut-être une mesure supplémentaire pour le confort de la population. Le premier panneau de derrière serait pour nos concitoyens qui ont une bonne vue, et celui de devant pour celles et ceux qui voient moins bien et qui pourront ainsi voir de plus près.

 

tante agathe

 

Comme quoi, il suffit de peu de chose pour satisfaire tout le monde....

 Relire le dossier sur les mesures et règles à appliquer :

http://www.cc-rohrbach.fr/wp-content/uploads/2013/12/Norm...

samedi, 10 octobre 2015

Bravo les Artistes !!!

Comme chaque vendredi Tante Agathe s’est rendue au marché. La routine hebdomadaire en somme !

Sauf que, une belle surprise attendait les habitués du vendredi qui ont découvert la façade du salon, de notre coiffeuse Delphine, refait à neuf.

 

tante agathe

 

Tante Agathe salue ce beau travail en rappelant que Art, Artistes et Artisans traduisent l’amour de l’ouvrage bien fait.

Autrement dit, Tante Agathe pense que le talent de l’artisan qu’est Delphine s’accorde fort bien avec celui de des artisans qui ont réalisé ce chantier.

Du bel Art !!!

Et Tante Agathe de rêver, en imaginant toutes les façades du village relookées ainsi !!!

tante agathe

Les Travaux sont terminés.

jeudi, 01 octobre 2015

Aidez-là à retrouver son Scooter !

Nombreux sont ceux qui, comme Tante Agathe, ont appris l’exaction commise à l’encontre d’Annie B.

On lui a volé son scooter qui était stationné devant chez elle. 
Elle a bien évidemment déposé une plainte.

 

tante agathe

 

Le pire, constate Tante Agathe, c’est que c’était son outil de travail.

Comment peut-elle faire à pieds ???

Tante Agathe espère qu’une solution sera rapidement trouvée pour venir en aide à Annie.

Quant aux voleurs ????

samedi, 22 août 2015

Un petit air de Don Camillo !

Avez-vous remarqué ?

L’avez-vous entendu ?

 

Tante Agathe en revenant du marché, après s’être attardée dans de grandes discussions avec des amis n’avait pas prêté attention au temps qui court...

Il était midi ...

Tante Agathe fut alors surprise d’entendre pour la première fois l’horloge de l’école égrener les douze coups de midi !!!

Depuis quelques temps l’horloge de la République sonne de nouveau l’heure, jusqu’à présent apanage de l’horloge de l’église.

Chacun pourra, se réjouit Tante Agathe, avoir l’heure qui lui convient le mieux.

Il reste à espérer que Tante Agathe n’aura pas à se demander si sa montre retarde, ou avance, si d’aventure l’horloge « républicaine » et l’horloge « ecclésiastique » faisaient la course à celle qui sonne la première.

Tante Agathe a retrouvé plusieurs coupures de presse du 18 janvier 2014 qui annonçaient le remplacement de l’ancien mécanisme de l’horloge (confié depuis  à l’écomusée des MémoiRes de Puisserguier) par une mécanique électrique.

 

01.18 Midi libre 18 janvier 2014.JPG

 

Mais il n’était pas précisé dans cet article que midi serait annoncé par la cloche de l’école...

A propos de cette horloge de notre patrimoine local, Tante Agathe a relu un paragraphe qui lui est consacré dans le tome 2 de « Puisserguier raconte ses mémoiRes » :

« Nous avons à Puisserguier, deux horloges qui donnent l’heure au village. Une se situe tout en haut du clocher de l’église, c’était un mécanisme à poids qu’il fallait remonter une fois par semaine, depuis le rez de chaussée de l’église avec une grosse manivelle.

L’autre, elle aussi à poids, se situe sur la façade de l’ancienne école des garçons, on y accède par l’appartement du directeur à l’aide d’une longue échelle.

Le préposé au remontage était un employé de la mairie qui devait chaque semaine prendre l’heure à l’horloge parlante du poste de radio (au 4ème top, il sera...) pour une mise à l’heure exacte.

Il n’y avait que l’horloge de l’église qui sonnait l’Angélus de midi et de 7 heures du soir.

Avec le progrès, la municipalité de l’époque a changé le mode manuel de remontage par un système électrique. ».

 

2014  7 mars 029.jpg

 Le mécanisme présenté à l'écomusée des MémoiRes.

mardi, 04 août 2015

Sur la Promenade,... Une fête d’été bien morose !

Tel un pétard mouillé,... c’est l’impression que Tante Agathe a ressenti en se rendant à plusieurs reprises sur cette promenade, triste à mourir, en ce dimanche de très beau temps qui aurait du être un jour de fête.

Tante Agathe s’était laissée dire que plusieurs réunions en mairie avaient eu lieu pour mettre en place cette fête populaire autour d’associations réunies pour cette occasion !

Mais, chacun pour soit et « Dieu » pour tous a été semble-t-il l’adage du moment, où la loi du plus fort l’a encore emporté, au grand dam de Tante Agathe.

 

tante agathe

 

Quatre stands montés à la « va-vite » pour combler l’espace vide devant une scène déplacée arbitrairement dans l’urgence pour accueillir la « Confrérie »....

A noter qu’à St Christophe cette cérémonie est indiscutablement dans son élément et attire logiquement les amateurs du genre.

En fait, se redit Tante Agathe, qu’apporte cette procession  à la fête d’été?

RIEN, DE RIEN..., chantait Edith Piaf !!!

Mobilisation du lieu pour une heure de causeries, d’autocongratulations !!!

Même si les adeptes de l’apéritif gratuit ont laissé, cette année encore, croire que le « chapitre » était porteur.

En écoutant les discours, Tante Agathe a toujours un pincement au cœur en pensant alors à feue la Cave coopérative... qui ne méritait pas cette fin dans une telle indifférence générale…

Quel processionnaire a pris le temps, par exemple, de déguster des huîtres, de visiter les animations…

Alors se demande Tante Agathe, à quand un vrai rassemblement qui permettra, non pas de fédérer  mais de faire travailler ensemble les associations du village désireuses de le voir vivre et s’amuser ???

Mais pourquoi s’interroge toujours Tante Agathe, ne pas avoir installé à chaque point stratégique (entrée parking promenade, place de la République, place de l’église, parvis de la cave, maison du Peuple...) des panneaux comme ceux pour les élections affichant les programmes de chaque participant ?

Cela permettrait une meilleure communication et la population pourrait ainsi se balader d’un point à un autre en toute connaissance des festivités proposées.

Hey ! Tante Agathe, t’as finie de rêver éveillée !!!...

 

Belle bouffonnerie !!!

 

Dans l’édition du 2 août de Midi libre il est rapporté les propos suivant :

« N’en déplaise à ceux qui les critiquent, qui ne voient que le folklore de la tenue vestimentaire, l’Unesco a reconnu le repas gastronomique des Français au rang de patrimoine immatériel de l’humanité. »....

Sauf que, aimerait faire remarquer Tante Agathe, si l’Unesco a retenu le « repas gastronomique des Français », elle n’a pas retenu la « tenue vestimentaire » qui relève bien du folklore.

Cette « tenue vestimentaire » n’a donc rien à voir avec le « patrimoine immatériel » comme aimerait le faire croire les propos restitués dans cet article....

Ce raccourci « patrimonial » vise, comme d’habitude, à tromper l’auditoire.

.... « Notre région, riche de vins et de productions du terroir a donné naissance à de nombreuses confréries bachiques, gastronomiques, historiques, et épicuriennes qu’il est nécessaire de mettre à l’honneur »..... « .... citant la vingtaine de confréries... »....  « Des sociétés où le vin était, bien entendu, représenté, mais aussi les tripes, les olives, les coquillages, le pain... »....

Remarquable liste d‘hôtes ne peut que constater Tante Agathe... Du lourd, du solide...

Mais, se dit-elle, et si chacun avait présenté les produits qu’il glorifie !!!

Comme Tante Agathe, vous auriez pu trouver une Promenade quasi pleine de barnums proposant ces «  vins et de productions du terroir » défendus avec tant de faste et de passion.

Une participation effective aurait ainsi donné un sens très attractif à cette mission patrimoniale.

Mais que nenni !

Alors nous direz-vous, quel objectif ?

Se retrouver tranquillement à l’écart, après avoir laissé un immense espace désertique derrière eux, pour des libations auxquelles, semble-t-il, la présence du bon peuple de Puisserguier n’est pas souhaitée.

En résumé, et en se répétant, Tante Agathe trouve que cette tradition, légitime au temps où l’esprit coopératif prévalait sur l’individualisme et le tout commercial, n’amène aucune notoriété à la fête d’été du village et surtout aucune retombée économique aux animateurs locaux, commerçants ou associations.

samedi, 11 juillet 2015

Une bien belle réalisation

Ce matin Tante Agathe brûlait d’envie de vous parler de l’aménagement de l’espace réalisé par les services techniques de la mairie à l’entrée (ou à la sortie) du village.

 

tante agathe

 

Une composition florale très réussie qui embellit ce lieu de passage très fréquenté.

En jargon technique ce « tourne à gauche » devrait être prochainement rebaptisé d’un nom plus poétique en rapport avec l’endroit.

 

tante agathe

 

Dans un sens comme dans l’autre, comme Tante Agathe, vous ne pouvez pas le louper. De vrais rochers, des plantes magnifiques, en font un mini parc qui flatte agréablement l’œil.

tante agathePar ailleurs, Tante Agathe s’est laissée dire que la mosaïque du Pélican (réalisée par les amis des MémoiRes de Puisserguier), mise malencontreusement au "piquet" au bord de la route, devrait être prochainement déplacée, et de surcroît de façon moins anonyme, vers la Promenade dans un environnement mieux adapté.

Tante Agathe espère que vous apprécierez tous cette bien belle réalisation, et telle Tante Agathe vous vous direz :

"Ne fait-il pas bon vivre à Puisserguier ?"

jeudi, 25 juin 2015

Des pelleteuses pour la "Déviation"...

Il fait beau, alors faites comme Tante Agathe, sortez votre belle bicyclette et allez faire un tour du coté du cimetière de PUISSERGUIER.

Et, est-ce le nouveau scoop du moment ?

Tante Agathe a pu voir « l’Arlésienne » dont tout le monde parle depuis plus de cinquante années... LE CHANTIER !!!

 

tante agathe

 

En effet Tante Agathe vous le confirme, photos à l’appui, les travaux de la déviation ont enfin débuté...

tante agatheIl semblerait néanmoins qu’en lisant le panneau, qui stipule « fin des travaux : été 2015 » Tante Agathe a  trouvé qu’il y ait un léger retard dans le planning.

M’enfin c’est parti.... soyez, comme Tante Agathe, patients et indulgents !!!!

 

tante agathe

tante agathe

tante agathe

 2 juillet 2015, le premier pont est sorti de terre.....

tante agathe

tante agathe